dimanche 12 février 2017

Il n'y a plus beaucoup d'humains sur la terre



Je vis dans les égouts. Il n'y a plus beaucoup d'humains sur la terre, juste des zombies et un sorcier. Le sorcier porte une sorte de toge en haillon qui ressemblent à du cuir de porc brut à mâcher pour chien. Des lambeaux de peau sèche et brunâtre recouvrent sa tête et son visage d'une capuche mystérieuse enveloppant son visage dans un gouffre d'ombre. Il veut ramener à la vie un zombi probablement mort d'inanition. Pour réaliser l'opération, il commence par trouver un entonnoir fait d'écorce ou de papier de nid d'abeille qu'il colle aux les lèvres du zombie. Il le remplit ensuite d'un tas d'entrailles toutes desséchées. C'est tout ce qu'il a pu trouver. Mais il n'a pas besoin de grand-chose, seule une petit goutte de sang suffira, pourvu qu'elle tombe dans la gorge du zombi. Le sorcier souffle une formule magique dans un sifflet bien spécial. Quand le zombi revient à la vie, il obéit au sorcier. Ensemble ils combatent les autres zombies. Il a une sorte de fouet rouge qui sort de sa main, pareil à la langue élastique d'une grenouille. Il lui suffit de toucher un zombi avec pour qu'il meurt.

Pour ma part, je suis protégée par la petit fée blanche qui avait accompagnée Dante et Virgil aux enfers. Et Sylvie, la petite fille végétale qui obéit toujours à la fée. Tant que ces deux-là ne me quitteront pas, les zombis refuseront de m'approcher. Nous (notre petite tribus composée de moi, la fée, Sylvie, le sorcier et son zombi apprivoisé) essayons de passer le mur qui sépare le monde sain du monde contaminé par les zombies. En fait, c'est juste une palissade de bois et de l'autre côté c'est une usine. Quand les ouvrier nous voient, ils veulent fuir pour être libres eux aussi mais la police les tues.

Et finalement je reviens chez moi. C'est la nuit et une chauve-souris géante plane au dessus de nous, immobile, les ailes écartées comme un gros parapluie. Les voitures évitent de passer en dessous et moi aussi, j'ai un peu peur. Elle s'en va en battant des ailes, on dirait Batman.

mercredi 1 février 2017

Le maître du haut fourneau





Je suis dans l'espace en vaisseau spatial dans l'univers de Star Wars et je cherche la porte de l'enfer. Le diable se nomme Deliambre et il me dit que si je veux sortir dix âmes du Paradis, il devra en sortir autant de l'Enfer, question d'équilibre. Je choisis donc 10 petites «My little pony» du côté Ciel et il fait sortir 10 démons de l'Enfer, dont Sisyphe nommé «Le maître du haut fourneau». Tout cela en échange d'un an de ma vie. Donc je dis aux petites pouliches que j'ai délivrée: «Ne m'attendez pas!»