samedi 8 juillet 2017

le couteau de Ed


Je suis dans un grand manoir très luxueux avec des jeunes gens qui font la fête sur les toits. Ils vont continuer la fête sur la Place d'Arme, à Québec. 

Il y a cette femme qui a tué un homme qui voulait l'abuser, mais c'est Bruce Willis qui est accusé et il est poursuivit par la police. Bruce trouve l'arme du crime, c'est un couteau de chasse et il a un plan pour le faire disparaître. C'est important que la femme meurtrière sache se servir du couteau, comme si il lui appartenait. Et sa mère aussi. Bruce demande aux deux femmes d'essayer le couteau, pour savoir laquelle de deux est le plus habile avec. C'est la fille qui prouve qu'elle sait le mieux s'en servir, en découpant des petits ronds dans une feuille de papier. Donc Bruce donne le couteau à son ami qui conduit un quatre-roues. Il lui dit que c'est le couteau de Ed. Il faut graver son nom sur le manche et lui faire une patine d'usure. 

Ed, c'est le père de la meurtrière. Ils s'en vont chacun de leur bords. Bruce, dans son pick up, passe par le parc, là où les gens font la fête. S'y trouve un petit garçon battu par son père. Et la police rôde autour. Le petit garçon pointe Bruce parce qu'il est son idole, pas pour l'accuser. Mais les gens ne comprennent pas et Bruce doit se sauver. 

Les gens qui boivent et qui dansent dans le parc disent qu'il n'y a plus de weed. Personne n'en a. Ils commencent à brûler un par un. C'est un très gros feu et ça doit faire très mal mais ils ne disent rien et ils s'enflamment rapidement en regardant leur corps se transformer en braises chatoyantes d'un air un peu ahuri. 

samedi 1 juillet 2017

Le roi-crocodile



La princesse guerrière qui va épouser le roi-crocodile s'est transformée pour lui ressembler. Il a une tête comme les hungry-hippo mais en mauve et pleine de boursouflures. 

La jeune mariée ne veut pas aller habiter dans l'eau avec lui mais on ne lui donne pas le choix. Donc elle amène aussi un fusil  (qui ressemble à un séchoir à cheveux) avec son scaphandre des profondeurs, lequel s’emboîte parfaitement dans l'orifice sur la visière de son casque. 

Elle se suicide et le roi-crocodile met son corps dans un sarcophage ouvert, rouge en plastique, pour le remonter jusqu'à la surface. Sa dépouille est ouverte en deux sur le sens longitudinale et ses entrailles se défont dans l'eau comme les filaments gluants d'un concombre de mer. 

C'est un pêcheur chinois dans sa jonque de paille tressée qui la retrouve. Quand elle regagne forme humaine, on peut voir qu'elle est très belle, et elle retourne kicker des culs. Mais comme son corps conserve les organes internes d'une créature aquatique, elle devra souvent retourner dans l'eau si elle ne veut pas mourir.


samedi 24 juin 2017

Peau de satin



La maison d'un de nos voisins est couverte de sang. 
C'est parce que sa femme est une vache. 
Et ils n'ont plus de peau.


mercredi 14 juin 2017

Elle n'était pas finie



Cette nuit j'ai rêvé que j'étais à la plage avec Chihiro et princesse Mononoke. Mais elles n'étaient pas finies de dessiner donc à partir du moment où on franchit la ligne de marée, on passe au travers. Pour régler cela, ils rajoutent de l'eau donc la marée monte subitement.
Mais comme on doute de la compétence de l'équipe d'animation, je prend les mesure des visage pour m'assurer que ça sera conforme quand le dessin animé sera terminé. 

Je décide d'aller nager mais il y a tellement d'algues et de micro-organismes dans l'eau qu'elle devient une pâte comme de la purée de pois chiches. Je suis projeté au loin par les courants et je fini par comprendre qu'il faut nager à reculons pour avancer. Heureusement je réussis à revenir vers la plage car la mer est en train de devenir tellement dure qu'on va pouvoir marcher dessus. Et on n'a pas de réserve d'eau potable.


mercredi 7 juin 2017

Mercure d'automne.


Voici deux petites explorations sur le thème des astronautes que j'ai fait dans les moments où je cherchais des sujets pour mes peintures.



mercredi 31 mai 2017

Sérieux?



Nous sommes  en voiture et revenons de quelque part, on a déjà prit ce chemin. C'est une forêt brumeuse, la nuit est claire et les étoiles sont visibles. La voiture monte une colline très apique et reste en équilibre au sommet, qui est très pointu car la descente est aussi vertigineuse de l'autre côté. La vue est incroyable. On dit qu'il est possible de voir les teintes écarlates du soleil levant d'un côté alors que c'est encore la nuit sur l'autre versant. La voiture redescend avec beaucoup de précautions, les freins enfoncés.

Je me retrouve soudainement hors de la voiture, glissant dans l'herbe tendre et humide de rosée. Je demande à ma mère si on a eut un accident mais elle dit que non, on va juste se promener dans les bois. Elle a stationné la voiture dans le décors. En regardant derrière moi, je vois que l'automobile est peinte sur un mur avec le reste de la forêt.

La forêt est luxuriante et parfumée dans la lumière matinale avec des bulles qui flottent. On arrive jusqu'à une petit ruisseau bleu cristallin peint sur le sol. Il semble si invitant que j'entre dans l'eau toute habillée. Il n'est pas très profonde et ne monte pas plus haut que mes mollets. J'ai des sandales de cuir et une jupe imprimée en coton indien diaphane.

Sur l'autre rive, c'est la maison de Bilbo et ils font la fête avec les nains. Les assiettes à tartes sont tellement grosses qu'on dort dedans lorsqu'on les a toutes mangées. Thorin a l'air vraiment magané, très vieux, il lui manque un œil. Il me dit qu'il a 400 ans et je réponds :  « Sérieux? »


mercredi 24 mai 2017

On meurt à 18h



Je suis dans une chambre avec des enfants malade. Il fait bleu, et turquoise, mais c'est sombre et brumeux alors j'allume la lumière. Je suis en apesanteur et je cherche la gravité. Je demande aux enfants de quel côté est le sol. 

Les cheveux d'une petite fille sont vivant et font comme un espèce de grand serpent gluant qui tient un pistolet. Elle a très peur. Mais le pistolet ne tire pas sur elle. Une autre petite fille a économisé des sous depuis très longtemps dans une gigantesque tirelire en plastique. Elle me demande de l'aider à en retirer l'argent car elle veut se sauver de l’hôpital. Mais on découvre que la tirelire est vide et que le voleur n'a laissé que des petits bouts de papier dedans. 

Sur une vieille carte postale découpée en dentelle, oblitérée et toute jaunit, un enfant a écrit qu'il avait volé l'argent pour se sauver de l’hôpital. Il explique qu'il n'était pas vraiment malade et qu'il s'était réfugié là parce que ses parents sont violents avec lui. « C'est Peter, dit la petite fille toute triste, il n'est pas resté longtemps avec nous, peut-être juste un mois et ensuite il est parti. Quand je pense qu'on lui faisait confiance…. »

Une musique Jazz commence à jouer. La lumière devient plus chaude, comme un matin d'été. Puis de plus en plus chaude, comme dans un four, mais il ne fait pas chaud. La musique qui joue s'intitule:On meurt à 18h. 


Les  enfants meurent un à un.