mercredi 16 janvier 2013

Les âmes sœurs de la nuit



Lumière et couleur
Diorama
Mixtes
5 X 5 X 3 pouces
Décembre 2012
60$
En vente à la galerie Le Repaire des 100 Talents


Une chatte blanche a deux petits chatons sales et faibles. Je vais la porter dans la forêt car je ne peux pas m’occuper d’elle. Elle s’éloigne aussitôt en abandonnant sa progéniture malade pour nous regarder d’un peu plus loin à travers le sous-bois.
Deux chattes écailles de tortue placotent non loin de moi. Elles portent des colliers de cuirs (l’une rose tendre, l’autre bleu poudre) comme si elles avaient un propriétaire. Je peux comprendre ce qu’elles disent. Elles ont les voix éraillées de vieilles alcooliques. 
Je suis surprise et heureuse de comprendre le langage des animaux. Je m’approche d’elles pour leur demander de l’aide mais elles fuient à mon approche.
Je vais revoir les deux petits chatons malades et j’essais de les nourrir avec des morceaux de poulet mais c’est peine perdue, ils n’ont pas été sevrés. L’une des chattes qui parle revient me voir pour me dire qu’une mère n’aime pas voir mourir ses enfants. C’est la raison pour laquelle elle les a délaissés. Ils sont malades et on ne peut rien faire pour eux.
Je suis sur le bord d’un lac avec les deux pauvres petites bête dans mes mains qui miaulent si tristement. La vieille chatte me dit de les tuer. Non! Je ne peux pas. Est-ce que je devrais les noyer? Leur tordre le cou? J’en suis incapable. Ils sont si chauds et si doux. Je les sens trembler dans mes bras et cela me fait tant de peine.





Je vois des groupes de gens colorés qui suivent les sentiers de la forêt dans la nuit pâle. Ils défilent en clans d’une même couleur et leurs cheveux sont teints. Il y a les jaunes, les roses, des pourpres, des bleus et des verts. Leurs vêtements vaporeux et raffinés sont d’une élégance démodée.
Je me demande où serait ma place si mes cheveux sont turquoises et que je ne possède pas de beaux vêtements. Je décide de les suivre quand même.
Ce sont les âmes sœurs de la nuit. Ils se réunissent une fois pas mois, toujours à la même date que le solstice, dans une vieille chapelle au milieu de la forêt. Le sol de la grande salle est un damier noir et blanc et le maître de cérémonie vide de grands sacs de boutons précieux sur le sol. Les invités passent leur soirée à fouiner dans les boutons à la recherche de belles choses qu’elles achèteront ensuite pour parfaire leur accoutrement et qui permettra à leur hôte de financer ces réunions.
Il veut que je me joigne à eux et me propose un verre d’Amaretto dans lequel il a glissé une drogue mystique afin que je devienne comme les autres. Mais je ne peux pas acheter de boutons pour l’aider car je suis très pauvre. Alors je lui offre de faire une sculpture vivante qu’il pourra exhiber lors de ses réunions. Avec une pâte de sel très molle et informe je façonne très facilement un chat. Et comme je peux parler aux chats, ma statue sera vivante. Avant de la cuire, la même chatte écaille de tortue du début vient me donner deux pierres magiques que je dois placer pour les yeux du chat. Et lorsque la pièce sera cuite, le chat pourra voir avec ses yeux.




1 commentaire:

Ariane_Gélinas a dit…

J'aime beaucoup, bonne continuation, Adeline!