vendredi 19 décembre 2008

Le marché de minuit

Pluie sur le bazar nocturne.
Là où les pêcheurs reviennent dès le crépuscule pour y vendre leurs prises d’embruns.
J’y ai trouvé la main du sultan, celle qu’on ne m’avait pas offerte.
Comme une grenouille à jambe de femme qui récite l’alphabet, ventriloque.


(petite improvisation –plume et encre de chine- à main levée)


Ma mie, mon enfant opaline.
Quand tes écailles tremblent de froid,
Je voudrais t’offrir cette fleur d’eau aux perles d’orage.

Ma douce pleureuse,
J’aime le rouge de ton ventre bien cuit.

(J’ai beaucoup aimé le film Hellboy II. C’est en m’inspirant de toutes les créatures étranges et fascinantes qu’on y retrouve que j’ai fais ce dessin.)

2 commentaires:

Encre a dit…

J'adore!!! *Superbe* improvisation et un bien beau poème.
Tu nous donnes les dimensions du dessin?
La plume semble très souple à voir les variations de largeur de certains traits. Tu utilises quoi au juste?
Je suis un fanatique des plumes, j'en ai plusieurs centaines pour ne pas dire milliers de plumes anciennes de bien des marques, une vraie fixation :-)))) Quelques jolis porte-plumes aussi, mais cela coûte plus cher...
(si tu manques de plumes tu me fais signe, j'en ai pour 7 ou 8 vies humaines)

Joyeux temps des Fêtes à toi Adeline!

Adeline Lamarre a dit…

Bonjour Encre.
C'est un dessin de 9" X 12"... donc un carnet d'esquisse un peu plus gros que ce que j'utilise d'habitude.
C'est vrai, j'ai utilisé une plume très souple pour faire ce dessin. Ce n'est pas dans mon habitude, je préfère les pointes plus rigides car je suis très dures avec. C'était pour faire changement. Sauf que je ne suis pas très confortable avec cet outil. En fait, disons que je l'ai mise à rude épreuve en faisant ce dessin et que j'ai envoyé la pointe directement au paradis des plumes.
En fait je suis une inconditionelle de la hunt 107. La plume la plus ordinaire, je crois. Mais c'est mon outils préféré par dessus tout.

Je te souhaite de très belles réjouissances à toi aussi, merci!