mercredi 30 septembre 2009

Petite nuit...

Petite misère.

Mais où s’en va-t-on rêver pour se lever le matin avec une telle figure?
La réponse : dans le marasme intime de nos propres angoisses. Et c’est ce qui nous achève un peu plus chaque jour.

(La mort s’éveille)


Exposé à l’USINE 106U pour octobre.

2 commentaires:

GLOBIK a dit…

J'adore ce dernier!! Il ne manque plus que le journal ouvert sur la rubrique nécrologique.

Adeline Lamarre a dit…

Merci Globik. Le premier d'une série de petits dessin comme ça que j'espère vendre à l'usine 106u.