mercredi 5 novembre 2008

Qu’est-ce qu’on mange en France?

La réponse : du pain.

Vous vous en doutez, j’ai beaucoup souffert. Au moins, à St-Malo, j’ai pu me rabattre sur la spécialité locale : le poisson. Il était excellent, jamais mangé du meilleur.

Mais j’ai fait une indigestion (à quoi? je l’ignore). Et sur ce point je tiens à remercier Agnès-aux-cheveux-de-feu (l’une de mes colocs de dortoir à l’auberge) qui m’avait généreusement donné du riz, grâce auquel je m’en suis très bien tirée finalement.

Mais pour le reste, ils n’ont aucune bouffe sans gluten dans les épiceries. Cela m’a fait apprécier la surabondance toute américaine de nos supermarchés, où il est même possible de trouver du sans gluten dans le fin fond d’un village de 3000 habitants en Gaspésie.


Comme je suis très pauvre, je ne suis allé que rarement au restaurant. Sauf lors de notre toute première soirée à Paris. Nous avons mangé rue de la Butte Aux Cailles, où, semblerait-il, il est possible de s’immerger dans une ambiance typiquement parisienne. Mon filet de congre était sublimissime. Mais que dire des toilettes? Là j’avoue que j’ai été vraiment dépaysée. Heureusement qu’on m’avait prévenue.

Du papier de toilette rose? Et ils en ont même du bleu, je crois. Mais il semble que le rose jouisse de la préférence. Personnellement, je trouve déjà inutile de polluer pour teindre du papier Q en blanc, pour la valeur de ce qu’on y met, vous savez…

7 commentaires:

romano a dit…

Le pain c'est super bon, Adeline, en plus on en as plein de variétés différentes ! c'est que tu fais vraiment une allergie au gluten ?
Wahhh !! du congre, j'adore ça ! Miam !...
En tout cas bravo pour ta prouesse technique dans les toilettes turques où l'erreur peut être fatale. Là-dedans, il faut tout calculer si on veut éviter un accident : adhérence au sol, écartement des pieds, inclinaison du trou, angle et vitesse d'attaque des fluides...
au fait, pour le papier Q y'a aussi du vert et du violet, et parfumés en plus... c'est élégant, n'est-ce pas ?!

Adeline Lamarre a dit…

Oui, j'ai la maladie cœliaque.
Pour plus de détail, voir le message du lundi 1 septembre 2008: Brioche par procuration

Em Kâ Bé (Marc Bédard) a dit…

C'aurait pu être une caille moqueuse.
Et puis c'est par hasard lié avec le mot à entrer ci-dessous: pulacal. Pu la caille dans les toilettes turques, mot à côté duquel il y a une chaise roulante pour l'accès aux toilettes sans doute.

Encre a dit…

Hahaha!
Prochain dépaysement, Adeline, la Chine en dehors des grands centre avec ses toilettes en plein air, où tout le monde se soulage aux vue t su de tout le monde, où l'occidental, lui, vit une espèce de blocage ;-)

Encre a dit…

J'ai oublié de te le dire : je t'ai collée pour quelque chose ce matin. Pas voulu briser la chaîne mais j'ai la désagréable impression de faire du spam, alors tu peux transgresser toutes les règles que tu veux et te contenter de recevoir ton prix en me faisant une bise si tu préfères ;-)

(désolée pour le manque de décorum, j'ai enlevé la robe de gala enfilée ce matin pour la circonstance, ça commençait à devenir inconfortable).

Adeline Lamarre a dit…

Ah! Romano, que je te rassure, j'approuve tout raffinement dans l'art de vider ses trippes. Ici nous sommes d'un puritanisme bien inutile en reléguant nos traditionnelles becosses tout au fond de la cours.

Em Kâ Bé, moi j'aurais bien voulu voir un handicapé en chaise roulante utiliser ces toilettes...

Euh... effectivement Encre, des toilettes en plein air, ouf! Pas évident. Nous, on préfère mettre des sculpture. Quoique, pour la valeur esthétique de nos fameux 1%, ça aurait tout aussi bien pu être des toilettes publiques, si tu veux mon avis.
Encre, je suis très flattée de recevoir ton prix, merci beaucoup. Par contre, si je néglige la chaîne, ce sera plutôt par manque de foi envers ma capacité à y apporter autant de grâce.

, a dit…

bienvenus chez nous