mercredi 7 janvier 2009

La réincarnation de la chair

Léda Anatomica
Essuyée à la rigueur d’une thèse
Comme on réinvente l’absurde
Pour vaincre l’immaculée
Elle se touche, corridor bas.



J'ai retouchée cette peinture que j'avais faites aux improvisations picturales du Quai des Brumes. Maintenant elle est exposée à l'USINE 106U jusqu'à la fin du mois de Janvier.

6 commentaires:

guy a dit…

Les couleurs sont fantastiques!

Arkvaender a dit…

d'accord avec toi guy

Encre a dit…

Ahhhhhh!!!! (c'est un cri d'extase admiratif) - les mots me manquent, c'est magnifique! Le mouvement aussi est fantastiques, les formes aussi!!!

"Leda anatomica"... je dis une connerie (j'ai la mémoire inventive ;-)), où c'est une référence à Dali, ça?

Cricri a dit…

Wow c'est superbe!

Adeline Lamarre a dit…

Guy et Arka...
Oui, merci. Je commence à m'en venir pas pire pour photographier mes toiles, c'est pas évident. Je suis contente du résultat, ça sort très bien. Même quasiment mieux que l'original ;-)

Encre...
Merci beaucoup Encre. C'est une toile improvisée, je n'étais pas trop sûre de moi mais finalement je suis très satisfaite. Ça m'encourage à en faire d'autres du même genre.
"Léda Anatomica"
Oui, exactement, c'est une référence à la "Léda Atomica" de Dali. C'est à cause du cygne. Mais sinon, je n'ai pas vraiment pensé au thème de Léda quand j'ai imaginé la composition. C'est venu comme ça.
En fait, je me suis un peu inspiré de Chagall pour les couleurs, la touche et l'ambiance.

Cricri ....
C'est gentil à toi d'être venu me rendre visite. Je suis contente qu'elle te plaise.

Encre a dit…

Ben tu vois, je trouve que l'ambiance est très "Dali" (la liquéfaction).
J'adore.