jeudi 18 septembre 2008

Une nuit à l’urgence

J’ai passé au moins 6 heures à me tordre de douleur sur ma chaise aux urgences.
Un moment donné, c’est devenu tellement intense que j’ai décidé de sortir mon cahier à esquisse et de représenter ce qu’on verrait si ce que je ressens pouvait apparaître.






J’ai le cafard car je vais manquer les ateliers de modèle vivant en duo à l'espace Ars Longa.


J’avais donné ma parole à Atalante pour l’aider, on voit que je suis quelqu’un de fiable (!!!).

5 commentaires:

guy a dit…

Prompt retablissement!

Arkvaender a dit…

C'est décidé, je ne serai jamais malade.

guy a dit…

j'espère que ça va mieux maintenant.

Encre a dit…

J'espère aussi que ça va mieux. Le dessin est vraiment fort. Il me rappelle les tableux de Frida Kahlo lorsqu'elle y évoque ses souffrances physiques. Tu y avais pensé, après coup?

Adeline Lamarre a dit…

Ça va beaucoup mieux maintenant, merci à vous tous.
En fait, j'ai une dacryocystite. Et un gros œdème m'a poussé sous l'oeil.
Ça me donne vraiment une bibine uber-sexy, un peu mutine.
Tu n'a pas tord, Encre.
J'ai carrément fait ce dessin en pensant à Frida, comme un hommage. J'ai tenté d'utiliser ses stratégies visuelles pour montrer la douleur.
Mais je ne prétend nullement être à la hauteur de son oeuvre.