mardi 20 mai 2008

Cirque au laboratoire

Je suis figée sur une sensation : mes pieds nus sur le plancher froid. Partout où ma tête se dresse un reflet, je voudrais dessiner des anges qui ne me regardent pas. Dans leur yeux je crie comme un homme pendu.
J’aurai mal jusqu’à ce que le sang se taise.

Ce matin j’ai rêvé : nous étions 150 à attendre le samouraï de pierre pour qu’il nous tranche la tête.1h30. Je n’aurai pas le temps de faire l’épicerie.





Je pourrais vous révéler les véritables raisons de cette image. Ça ressemblerait à : étude des contrastes de qualité et de quantité chaud/froid dans le but d’obtenir une gamme de teintes neutres et de tons souris pour marque une profondeur dans la picturalité et… mouais. C’est dull un peu alors je préfère fabuler.

1 commentaire:

guy a dit…

C'est vrai que les couleurs sont frappantes et intéressantes. Le rouge sang ressort beaucoup du bleu-gris. La tridimensionalité est présente du fait du carrelage entres autres.